UN MERCREDI CINOCHE & FICTIONS (5 MARS)

La fiction dans tous ses états. C’est le programme du jour. Onattaque avec un téléfilm sur un sujet d’actualité (le féminisme), on poursuit avec un film français comme on aimerait en voir plus souvent tellement c’est frais et bien joué, et on termine avec l’étonnante double programmation d’un « must » du cinéma sud-coréen et de son excellent « remake ».

En revanche, mauvaise nouvelle, les horaires de diffusion : 20h45, 20h45 et 20h50. Bah oui. On ne peut quand même pas tout avoir. Heureusement il y a les « replay », hein ! D’autant que côté chaînes, toutes le proposent : France 2, France 4, et Arte. Voici la sélection « fictionnesque » de alatele.fr pour ce mercredi 5 mars :

20H45 – FRANCE 2 – « TROIS FEMMES EN COLÈRE » – INÉDIT   

LOGO FRANCE 2

L’héritage des féministes, leurs acquis, leurs droits… Bonne adaptation du roman « la touche étoile » de Benoîte Groult. Un sujet d’actualité…

 

femmes 3

Alice Trajan, 78 ans, est une des figures majeures de la « cause » : longtemps directrice de la rédaction d’un magazine féminin engagé, elle pense avoir mené tous les combats et remporté toutes les victoires. Elle réalise à l’occasion des 50 ans de son journal que les filles d’aujourd’hui se fichent de tout le travail accompli et qu’elles « régressent ». Alice décide alors d’écrire un livre pour rappeler la jeune génération à l’ordre. Une comédie douce-amère autour de trois générations de femmes d’une même famille.Où en sont les combats du féminisme en 2012 ? Quel sens revêt cette notion aujourd’hui, cinquante ans après les victoires des
pionnières ?

femmes 2

D’après l’oeuvre de Benoite Groult (Grasset 2006). Réalisé par Christian Faure. Scénario de Alix Girod de l’Ain, Elodie Namer et Christian Faure. Avec : Marina Vlady (Alice), Florence Pernel (Marion), Bruno Todeschini (Marc), Jacques Ciron (Adrien), Lucile Krier (Olympe), Ben (Sébastien), Claire Bouanich (Moira) et James Gerard (Brian).

femmes 1

 

20H45 – FRANCE 4 – « LE NOM DES GENS »

france 4

nom des gens 1

Beaucoup d’humour, de fraîcheur et de bons moments dans cette comédie française récente peu diffusée ! Regardez ou enregistrez !

nom des gens 2

Arthur Martin, la quarantaine plutôt austère, spécialiste des épizooties, est invité à une émission de radio pour débattre des risques de grippe aviaire. Une jeune standardiste, Bahia Benmahmoud, agacée par ses propos prudents, l’apostrophe directement sur le plateau. Arthur Martin la rattrape. Il propose de lui expliquer ses raisons, elle lui suggère plutôt de coucher avec elle. Ebranlé, Arthur Martin n’en fait rien. Lors du second tour de l’élection présidentielle de 2002, le très jospiniste Arthur retrouve Bahia. Il accepte cette fois-ci son invitation à dîner. La soirée est un peu compliquée mais ils apprennent à se connaître. Arthur tait obstinément ses origines juives, Bahia veut convertir les «fachos» en les faisant passer par son lit…

nom des gens 3

Réalisé par Michel Leclerc (France, 2010). Avec : Sara Forestier (Bahia Benmahmoud), Jacques Gamblin (Arthur Martin), Zinedine Soualem (Mohamed Benmahmoud), Antoine Michel (le photographe), Jacques Boudet (Lucien), Carole Franck (Cécile Benmahmoud), Michèle Moretti (Annette Martin), Nabil Massad (Nassim). Musique : Jérôme Bensoussan, David Euverte.

1h45.

20H50 : ARTE – « THE HOUSEMAID » suivi à 22H30 par « LA SERVANTE »

Capture d’écran 2014-01-24 à 15.54.38

20H50 : « THE HOUSEMAID »

Un grand classique du cinéma sud-coréen de 1960, « La Servante », a vu naître en 2010 un remake élégant, plein de suspense. ARTE nous permet ce soir de voir le remake, puis l’original. Belle initiative !

 the housemaid 1

Im Sang-Soo revisite La servante de Kim Ki-Young, grand classique du cinéma coréen des années 1960, dans une œuvre cruelle et sophistiquée sur la violence sociale contemporaine.

Euny fait ses premiers pas d’aide gouvernante dans une demeure bourgeoise. Les propriétaires, déjà parents d’une petite fille aux manières irréprochables, s’apprêtent à accueillir des jumeaux. Une nuit, la jeune domestique cède aux avances du maître de maison, qui a déserté le lit conjugal. L’inflexible gouvernante en chef Byung- shik alerte la mère de Hera, l’épouse trahie…

the housemaid 2

DOMINATION

Là où Kim Ki-young observait l’équilibre d’une famille de la classe moyenne se déliter, son héritier nous fait pénétrer, à travers le regard doux et espiègle d’Euny, dans l’intérieur immaculé d’un couple d’esthètes. Porté par une mise en scène raffinée et la performance déterminée de Jeon Do-youn, un thriller glaçant sur les rapports de domination qui gangrènent la Corée du Sud d’aujourd’hui. Meilleure actrice (Jeon do-youn) et meilleure actrice dans un second rôle (Youn Yuh-jung),

asian Film award 2011

the housemaids 3

(Hanyo) Film d’Im Sang-soo (Corée du Sud, 2010) ~ Scénario : Im Sang-soo, d’après le film de Kim Ki-young Avec : Jeon Do-youn (Euny), Lee Jung-jae (Hoon), Youn Yuh-jung (Byung-shik), Seo Woo (Hera) ~ Image : Lee Hyung-deok. Montage : Lee Eun-soo ~ Production : Mirovision, Sidus FNH

1h43.

 

22H30 : « LA SERVANTE »

Une employée de maison sème la mort dans une famille unie de la classe moyenne. Pierre angulaire du cinéma classique coréen, un huis clos virtuose et transgressif diffusé en version restaurée.

 la servante 1

Monsieur Kim donne des leçons de piano à son domicile et dans une usine de femmes. Par l’entremise d’une élève, il engage une domestique afin de soulager son épouse, enceinte de leur troisèième enfant, qui s’épuise sur son métier à tisser. Alors qu’ils se retrouvent seuls pendant plusieurs jours, la servante profite de la situation pour séduire son patron et prendre le contrôle de sa vie…

CRESCENDO HORRIFIQUE

De sa consommation de cigarettes aux notes qu’elle plaque à la hâte sur le piano de son employeur, l’étrange et désinvolte bonne brave les interdits par petites touches. Mais après avoir obtenu les faveurs de monsieur Kim et perdu l’enfant qu’elle attendait de lui en chutant dans l’escalier, ses pulsions (auto) destructrices ne connaissent plus de limites… Elle fait régner la terreur, inversant le rapport de force maître-esclave. Dans ce huis clos anxiogène flirtant avec le film d’épouvante, Kim Ki-young retrace la désagrégation progressive d’une famille de la classe moyenne, victime à la fois d’un être diabolique et de ses considérations matérialistes. La course au

confort engagée par l’épouse a entamé l’harmonie conjugale. Mêlant éléments tragiques et satiriques, réalisme social et symbolisme, le cinéaste contestataire décortique les névroses de la société en multipliant les transgressions, poussant l’horreur jusqu’au meurtre d’enfant. En 2008, la Korean Film Archive a entrepris la restauration de ce chef- d’œuvre, avec le soutien de la World Cinema Foundation de Martin Scorsese. C’est cette version qui est diffusée par ARTE.

la servante 2

(Hanyo) Film d’Im Sang-soo (Corée du Sud, 2010) ~ Scénario : Im Sang-soo, d’après le film de Kim Ki-young Avec : Jeon Do-youn (Euny), Lee Jung-jae (Hoon), Youn Yuh-jung (Byung-shik), Seo Woo (Hera) ~ Image : Lee Hyung-deok. Montage : Lee Eun-soo ~ Production : Mirovision, Sidus FNH

1h43.

… Vous voyez que question « fictions », on est servis ce soir !  RDV jeudi 6 mzrs pour la nouvelle sélection. Au programme, un dicumentaire autour des marchands de sommeil, une saga familiale d’après Charles Dickens et à nouveau un film, et à nouveau un bon… À demain ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s