Y’a quoi à la télé mercredi 4 juin : notre sélection du jour

Hop. Milieu de semaine. Plein mois de juin. Ça sent bon le soleil (enfin normalement…) La sélection alatele.fr du jour vous propose de vivre une histoire incroyable (mais vraie) magistralement mise en scène par Danny Boyle, de vous mettre au « sport de filles » et de vivre la vie d’une fille qui aime les filles mais que personne ne croit…

Pour les chaînes, aujourd’hui on fera un tour sur France 4, sur Arte et sur Numéro 23, et côté horaires, choix cornélien entre 20h50 et 20h55, puis plus simple à 22h20… Allez zou, on attaque :

20H55 : FRANCE 4 – « 127 HEURES »  .

france 4

127 heures 1Aron Ralston, 27 ans, tout en muscles, connaît les sommets de l’Utah comme sa poche et ne craint pas de partir seul, sans prévenir personne, pour une nouvelle excursion en montagne. Pourtant la promenade de santé se transforme en cauchemar lorsqu’au plus profond d’un canyon, l’alpiniste trop confiant se retrouve bloqué par une chute de pierres. Son bras est retenu prisonnier dans un mur de rochers. Aron commence par attendre les secours. La canicule et la déshydratation le conduisent rapidement à multiplier les hallucinations. Il parle à son ancienne petite amie, à ses parents, et prend peu à peu conscience qu’une terrible décision s’impose…

127 heures 2L’efficacité du film est saisissante. Danny Boyle arrive à tirer le meilleur d’une histoire (vraie) poignante (sans jeu de mot…). Les images sont sublimes.

127 heures 3

127 Hours. Réalisé par Danny Boyle (États-Unis, Grande Bretagne, 2010). Scénario : Danny Boyle, Simon Beaufroy. Avec : James Franco (Aron Ralston), Kate Mara (Kristi), Amber Tamblyn (Megan), Sean Bott (un ami d’Aron), Koleman Stinger (Aron à 5 ans), Treat Williams (le père d’Aron), John Lawrence (Brion), Kate Burton (la mère d’Aron). Musique : AR Rahman. 1h34.


20H50 – ARTE – « SPORT DE FILLES » .

arte

L’histoire d’une cavalière surdouée qui se heurte aux intérêts personnels et aux enjeux financiers des milieux hippiques… avec Marina Hands, Josiane Balasko et Bruno Ganz, un formidable western normand de Patricia Mazuy.

Sport de filles 1

Révoltée par la vente du cheval d’obstacle qu’on lui avait promis, Gracieuse, cavalière surdouée, claque la porte de l’élevage qui l’employait. Elle redémarre à zéro en acceptant de rentrer comme palefrenière dans le prestigieux haras de dressage qui jouxte la ferme de son père, en Normandie. La propriétaire, Joséphine de Silène, y dirige d’une main de fer un entraîneur allemand de renommée internationale, Franz Mann, ancien champion devenu cynique et usé. Dans ce microcosme de pouvoir et d’argent, Gracieuse n’a pour seules richesses que son talent, son caractère bien trempé et surtout sa rage d’y arriver. Prise au jeu d’entraîner un cheval délaissé – avec la complicité amusée de Franz –, elle poursuit son unique obsession : avoir une monture à elle, qu’elle emmènerait au sommet…

Sport de filles 2

LE CINÉMA ET LES CHEVAUX

 

Onze ans après l’ambitieux film en costumes Saint-Cyr avec Isabelle Huppert, Patricia Mazuy revient avec le formidable Sport de filles qui réunit ce qu’elle aime et connaît le mieux : le cinéma et les chevaux. Ce film possède une dimension documentaire qui nous fait entrer dans un monde peu connu du grand public, fait de codes et de gestes très précis, où règnent dévotion, travail et discipline. Mais Sport de filles est aussi une allégorie sur la lutte des classes et le capitalisme (l’argent domine tout, et les chevaux deviennent une valeur de transaction) et sur les rapports hommes- femmes, eux aussi réglés selon des rites de soumission, de pouvoir et d’observation.

 

Film de Patricia Mazuy (France/ Allemagne, 2011) – Scénario : Patricia Mazuy, Simon Reggiani, Patrick Le Rolland – Avec : Marina Hands (Gracieuse), Josiane Balasko (Joséphine de Silène), Bruno Ganz (Franz Mann), Isabel Karajan (Alice), Amanda Harlech (Susan), Olivier Perrier (le père de Gracieuse) – Image : Caroline Champetier – Montage : Mathilde Muyard – Musique : John Cale – Coproduction : Maïa Cinéma, Lazennec, Vandertastic Films, ARTE France Cinéma, Le Pacte. 1h37.

 

 

 

22H25 – NUMÉRO 23 – « LA LESBIENNE INVISIBLE »   .

numéro 23

 Lesbienne invisible 1

La Lesbienne invisible, c’est le parcours initiatique et humoristique d’une jeune lesbienne dont personne ne croit à l’homosexualité; à contre-courant des clichés habituels, elle aime les femmes mais aussi le rouge à lèvres et les robes à fleurs.
Du club de foot féminin aux boites ultra-branchées parisiennes, de L World à l’inévitable coming-out parentale, Océanerosemarie dresse les portrait de celles et ceux qui croisent sa route, homos et hétéros confondus, et raconte sa «lesbiennitude» de façon joyeuse, décomplexée avec une auto-dérision et une tendresse qui touchent droit au cœur.

Lesbienne invisible 2

 

Mis en scène par Murielle Magellan avec Océanerosemarie

… Franchement, rien que du bon aujourd’hui. Voyez tout !

On se retrouve demain matin pour la nouvelle sélection alatele.fr avec un événement sur TF1 (un doc historique à 20h55 !!) et une programmation spéciale Brésil (intelligente). À jeudi matin !


Publicités

Une réflexion sur “Y’a quoi à la télé mercredi 4 juin : notre sélection du jour

  1. Pingback: 🔗 (lien) Sélection télé du jour : histoires de filles et histoire poignante (sans jeu de mot) par @Alatelefr | danslapresse.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s