À la télé lundi 7 juillet : évasion, loulou et Pagnol…

Hop. Dernier lundi avant le 14 juillet. Comme une envie d’évasion ? Ça tombe bien, la sélection alatele.fr du jour commence par un doc pour vivre loin du monde… Direction l’Australie. Puis 2 films très différents mais excellents dans leur genre… Un Pialat d’anthologie avec « Gégé quand il était jeune », et un peu de Pagnol réalisé par Yves Robert…

Et aujourd’hui, préparez-vous à zapper entre France 5, Arte et HD1. Puis comme l’affaire est quand même bien faite, rien de se croise : les horaires du jours sont : 15h50, 20h50 et 22h35. Elle est pas belle la vie ? Allez hop, voici la sélection :

 

15H50 : FRANCE 5 – « VIVRE LOIN DU MONDE : AUSTRALIE »   .

france 5

vivre loin du monde Australie 3

Ben Fogle part à la rencontre de robinsons des temps modernes, exilés volontaires qui ont quitté les villes et la société de consommation. ils vivent en quasi autarcie : ils recyclent, ils bricolent, ils ont fait le choix de la frugalité, au rythme de la nature en se contentant de ce qu’elle leur offre. il vivent au contact d’une nature puissante et magnifique, très isolée, qu’ils ont appris à connaître et à respecter.

vivre loin du monde Australie 1

Australie.

Ben Fogle part à la rencontre de Dave, 70 ans, un ancien « businessman » qui, après avoir tout perdu du jour au lendemain, a décidé de vivre seul sur Restauration Island, une île isolée au large de l’Australie. Ben va partager son quotidien pendant une semaine sur cette île coupée du monde. Une expérience qui lui permettra de mesurer l’immense besoin de liberté de Dave, mais aussi son ingéniosité, son recul sur la vie, son humour, ses inquiétudes et ses renoncements.

vivre loin du monde Australie 2

Série documentaire en 4 épisodes réalisée par Catherine Ross, Nathalie Wilkinson, David Starkey et Dick Sharman et produite par Renegade Wilkinson. 43mn.

 

 

20H50 – ARTE – « LOULOU »  .

arte

Nelly quitte sa vie de grande bourgeoise pour suivre loulou, un jeune loser en marge de la société. Maurice Pialat filme un Depardieu à l’état brut, véritable colosse en blouson noir.

loulou 2

Louis, 28 ans, sans profession, rencontre Nelly, 24 ans, épouse d’un publicitaire. Du jour au lendemain, Nelly quitte André et son grand appartement bourgeois pour s’installer avec son “Loulou” dans une petite chambre d’hôtel. André ne se résigne pas et veut récupérer sa femme. Après de violentes disputes, il prend conscience des raisons profondes de leur séparation. Finalement, il accepte de retravailler avec Nelly et d’entretenir Loulou…

 

loulou 1

LE DOUBLE

Loulou marque la première collaboration entre Gérard Depardieu et Maurice Pialat. Ce ne sera pas l’entente cordiale entre les deux hommes. Le cinéaste malmène l’acteur, lui reproche d’être paresseux, pas assez professionnel. Depardieu donne l’impression de ne pas jouer, d’être vraiment Loulou, avec un naturel que l’on retrouve chez les comédiens amateurs que Pialat aime fréquemment employer. Heureusement, Depardieu saura pardonner l’agressivité de Pialat, qui ne s’épargne rien en consacrant un film à l’amant de la femme qu’il a aimée. Ils se retrouveront pour Police, cinq ans plus tard, puis pour Sous le soleil de Ssatan (Palme d’or 0 Cannes en 1987) et enfin dans Le Garçu, œuvre plus apaisée de Maurice Pialat dans laquelle Depardieu n’est plus l’amant mais le mari, et finalement le double cinématographique du cinéaste. Les deux hommes ont appris à s’aimer et à se connaître, leur complicité et leur admiration sont désormais totales et réciproques.

 

loulou 3

 

Film de Maurice Pialat (France, 1979) Scénario : Maurice Pialat et Arlette Langmann – Avec : Isabelle Huppert (Nelly), Gérard Depardieu (Loulou), Guy Marchand (André), Humbert Balsan (Michel), Bernard Tronczyk (Rémy), Christian Boucher (Pierrot), Frédérique Cerbonnet (Dominique) – Image : Pierre-William Glenn, Jacques Loiseleux – Son : Dominique Dalmasso – Musique : Philippe Sarde – Production : Actions Films. 1h50.


 22H35 – HD1 – « LA GLOIRE DE MON PÈRE » .

Logo_HD1_2012

lz gloiure de mon pere 2

Fils d’une couturière et d’un instituteur, le petit Marcel Pagnol apprend à lire et à écrire avant l’âge, aube d’une vocation placée sous le signe des belles lettres. Son enfance, qui correspond aux premières années du siècle, est bercée par une vie familiale harmonieuse, avec les visites de Tante Rose et de son récent époux, l’oncle Jules, fonctionnaire de la Préfecture de Marseille. Celui-ci est vu d’un mauvais œil par le père de Marcel, Joseph, républicain anticlérical convaincu. Les deux hommes en viennent pourtant à sympathiser, au point d’acheter en commun une petite maison, pour les vacances, dans un village de l’arrière-pays marseillais. Ce sera pour Marcel l’occasion de découvrir les joies de la campagne, notamment auprès du vieux braconnier Mond des Parpaillouns (Edmond des Papillons), et de tomber amoureux de ces collines.

lz gloiure de mon pere 1Réalisé par Yves Robert (France, 1990). Scénario et dialogues : Louis Nucera, Yves Robert et Jérôme Tonnerre. Musique : Vladimir Cosma. 2h.

 

… C’est tout pour aujourd’hui (comme dirait l’autre)… Je vous conseille le doc de France 5 et aussi « Loulou » pour se remémorer le grand Gégé… On se retrouve demain pour la nouvelle sélection alatele.fr avec 3 films… RDV ici mardi matin. Bonne journée !


Publicités

Une réflexion sur “À la télé lundi 7 juillet : évasion, loulou et Pagnol…

  1. Pingback: 🔗 (lien) Sélection télé du jour : Australie, Pialat et Pagnol (@Alatelefr) | danslapresse.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s